Spread the love

L’œuvre

  • 444 pages
  • Genres : Fantasy médiévale
  • Disponible en E-book ou en format classique
  • Publié en 2021
  • Auto Édition

Synopsis :

Izyhore est un jeune dragonnet âgé de six mois vivant avec ses parent adoptifs depuis son éclosion, mais le jeune dragon ne sait pas encore qu’ile st promis à un destin qui va changer drastiquement sa vie.

En parallèle, Conrad un jeune paysan âgé de 17 ans, vit sa vue de manière routinière jusqu’au jour où il découvre un étrange édifice fait de pierre et de cristal. Le jeune homme ne le sait pas encore mais il va rencontrer des êtres que tous les hommes pensaient éteints depuis des millénaires.

Commence alors une amitié et une alliance qui ne sera cependant pas sans danger pour les deux amis.

Une intrigue au plus près des dragons !

Les dragons ! Des créatures monstrueusement imposantes. Avec ou sans ailes, elles peuplent nos récits et légendes depuis le moyen âge et bien plus encore ! Mais qui sont ces créatures pouvant déchaîner la foudre, crâcher du feu, etc ?

Le dragon est une créature mythique qui puise ses racines dans différentes cultures et mythologies notamment via le biais du serpent ! En effet dans la majorité des cas, si le Mal est caractérisé comme un serpent (un être rampant tapis dans la pénombre) le Bien sera lui une créature divine plus gracieuse qui devra le combattre.

The knights in the canyon challenge the dragon, digital painting libre de droit.

Et pourtant l’image même du serpent est à la fois complète et complexe à comprendre. Si l’on se base sur différentes mythologies, le serpent peut être chez certains comme les celtes synonyme de sagesse de fertilité ou d’immortalité alors que chez les chrétiens il représente le diable. Ainsi le chant des possibles est donc infini !

Qu’en est il du dragon ? Si son nom provient du latin draco qui lui même est issu du mot grec drákōn qui faisait référence à un grand animal marin ou à un serpent, le dragon possède une image tout aussi ambigüe que celle du serpent dont il a hérité certains traits. Prenons comme base sur différentes cultures (par exemple la culture dite occidentale et celle dite chinoise. On remarquera que le dragon peut être perçu comme un monstre n’hésitant pas à garder des trésors, manger des jeunes vierges ou encore réduire en cendre un village tandis que parallèlement il peut être un esprit sacré qui guide les hommes avec sa sagesse et les punis au besoin !

Bien que cette créature hautement symbolique est présente tantôt dans l’art pictural, tantôt sur petit et grand écran, … C’est avec la littérature que son image a été le plus réapproprié. Citons quelques grands classiques comme Eragon de Christopher Paolini, Game of Thrones de G.R.R Martin, ou encore l’univers de J.R.R Tolkien où les dragons peuplent à foison la Terre du Milieu. Dans ces classiques, les dragons sont des créatures ambivalentes parfois cruelles et démoniaques (insérer une image de Smaug) ou au contraire des êtres doués d’une grande puissance liés aux destins des hommes. Pourtant leur nombre est toujours limité. Hormis les Royaumes de Feu, très peu de livres vous présenteront un panel complet de dragons vivant en communauté ! Le but étant de créer une atmosphère critique avec une population presque disparue dont les rares survivants se battent pour pouvoir exprimer leur rage.

D’ailleurs dans mon propre roman, Dragon, les sept dragons présents dits Piliers, sont les derniers représentants de leurs espèces respectives. Certains ont du se cacher en attendant l’arrivée du champion du Grand Dragon, le tout premier Gardien de Syfir (là où se déroule l’intrigue) tandis que d’autres ont été forcés à servir les humains (spoil alerte : le Pilier du Feu digère très mal cette servitude).

A fantastic illustration of ancient Chinese themes, digital painting libre de droit.

Ce qui change ici dans l’intrigue d’Izyhore et la malédiction du phoenix, c’est la création d’une civilisation faite entièrement de dragons ! Et des dragons qui vivent dans le même espace temps que les humains pour couronner le tout ! Cette civilisation a même une hiérarchie très structurée avec un roi, des soldats, des gardes … et des rebelles ! Comme si l’image des humains s’était reflété chez les dragons 🤔

Izyhore et la malédiction du Phoenix

Tout d’abord, commençons par les point positifs !

Il me semble important de rappeler que Izyhore et la malédiction du Phoenix est le tout premier livre de Jordan Fernandez ce qui n’est pas rien !

Concernant l’intrigue en générale, je la trouve assez intéressante. Les rivalités entre les clans sont bien construites, l’univers est fournis de détails subtiles et inexplorés jusqu’à maintenant comme l’utilisation de gemmes pour transmettre un fragment de pouvoir d’un dragon et un humain, et d’autres aspects plus divers tels que la notion de religion etc.

Maintenant, il n’y a pas que des points positifs.

En effet, Izyhore et la malédiction du Phoenix a quelques points à améliorer même si la base présente est ce qu’on attend d’un roman de fantasy.

Tout d’abord, je trouve dommage que les différents points de vue se mélangent tout au long du récit sans réelle distinction précise j’entends par là. Par exemple peut être opter pour un chapitre un point de vue ? Ou alors séparer les différents points de vue avec des signes visuels (un asset par ici, les fameuses *** par là, etc.) pour permettre une meilleure lecture.

Autre point qui est fréquent chez les jeunes auteurs, je n’échappe pas à la règle, c’est la rapidité de l’intrigue. Le récit est prenant mais les ellipses sont trop longues. Il peut se passer plusieurs jours, semaines, mois, années d’un chapitre à l’autre ce qui déroute un peu la lecture. J’ai souvent du reprendre les dernières pages du chapitre précédent pour pouvoir raccrocher avec le propos du chapitre que le suivait. Mais ce n’est pas négatif rassure toi ! Juste qu’on a tellement de choses à dire que parfois on oublie que le lecteur n’est pas une locomotive. Il faut savoir prendre le temps de poser le décor, décrire toutes les actions (oui même celles qui nous semblent évidentes :p) afin de donner un peu plus d’accroche au récit.

En parlant de détails, ça sera le troisième point à améliorer. Autant les scènes critiques sont bien menées, autant les autres sont comme oubliées. Mettre en lumière tout n’est pas facile je le reconnais mais ton récit gagnerait en qualité si l’on pouvait voir à travers les yeux de ton personnage. Où est il ? Que voit-il ? Que sent-il ? Quelles sont ses impressions, sentiments, craintes ?

Applique également ce principe pour tous les backgrounds : qu’est-ce qu’on doit retenir d’important dans cette scène ? Qu’est ce qui peut nous apporter une nouvelle lecture du personnage ? En bien ou en mal ?

Pour tout cela je te recommande vivement de passer parce qu’on appelle de l’alpha lecture. Cette pratique est un échange entre un.e alpha lecteur.ice qui va pointer tout au long les zones d’ombres et les points à améliorer pour pouvoir faire en sorte que ton récit gagne en précision, en qualité et surtout en clareté. La différence notable avec la bêta lecture, c’est que l’alpha lecture intervient pendant la construction du récit tandis que la bêta lecture sera plus utilisée pour la fin de construction donc sans trop changer l’histoire. Si jamais cela t’intéresse pour des projets futurs, je travaille en ce moment avec la douce Maritza qui fait également des vidéos à thèmes sur sa chaîne Youtube. N’hésite pas à aller la voir si tu souhaites avoir son avis pour qu’elle puisse te parler un peu plus de son travail ^^

Mon avis

Pour un premier roman Izyhore et la malédiction du Phoenix est un roman avec du potentiel. Certes un peu maladroit mais on sent que l’auteur a envie de nous faire découvrir son univers, surtout avec l’annonce en fin du roman d’un potentiel tome 2 ! Si vous avez aimer Eragon alors foncez voir Izyhore !

Tu as aimé cet article ?

Donne un peu d’amour à Izyhore en le suivant sur les réseaux sociaux !

Quant à nous, on se retrouve bientôt pour une nouvelle chronique dans un univers différent cette fois ci !

Pour ma part, je reste joignable par mp ou bien via l’adresse mail suivante : justash.chroniques@gmail.com ! ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *